Collection de paléontologie de l’Université Lyon 1, CERESE – UMR 5276 LGL-TPE

La collection de paléontologie de l’Université Lyon 1 est la première collection universitaire de France (9 millions de spécimens, plus de 60 000 « types et figurés »). Elle se situe parmi les 15 premières mondiales, universités et muséums confondus.

Parallèlement à son appartenance au CERESE, la collection de paléontologie de l’Université Lyon 1 est une plate-forme scientifique du Laboratoire de Géologie : Terre, Planètes, Environnement, UMR 5276 du CNRS. Son contenu est riche d’un très grand nombre de taxons animaux et végétaux fossiles, provenant de presque tous les pays et couvrant la totalité de l'histoire de la biosphère, du Précambrien à l’Actuel. Le matériel fossile est complété par des séries de spécimens actuels et une intéressante collection archéologique. La collection joue un rôle très actif dans la recherche locale et internationale. Elle est une ressource de premier plan pour les paléontologues et les géochimistes lyonnais, de l’Université Lyon 1 et de l’ENS Lyon. Elle est fréquemment visitée par des chercheurs du monde entier et sollicité pour des prestations multiples (inventaires, photographies 2D, imagerie 3D, inventaires, prêts, .etc). La collection est le support de plus de 50 publications par an, certaines dans des revues à forte audience comme Nature, Nature Communications, PNAS, Current Biology, Gondwana Research, PLoS ONE, QSR, Palaeontology, Palaeo3, .etc. Les études actuelles sur la phylogénie, l’anatomie, la locomotion, le régime alimentaire, … des phylums anciens, ainsi que les écosystèmes de leurs environnements de vie utilisent différentes méthodes d’étude : la taxonomie, l’imagerie 2D à très haute résolution, l’imagerie 3D (microtomographie, surfacique, photogrammétrie), la morphométrie et la cladistique, la géochimie isotopique jusqu’aux modèles mathématiques.

Knemiceras uhligi (Choffat, 1886), ammonite d’âge Albien du massif du Moghara (Egypte). Crédit : R. Chirat.

Crâne d’Anthracotherium bumbachense Stehlin (1910), mammifère Cetartiodactyla de La Bénisson-Dieu (Loire, France). Crédit : C. Vautey.

Tête de poisson pycnodontiforme de Cerin (Ain, France). Crédit : E. Robert.

Extrait de la reconstruction 3D du crâne d’Homotherium crenatidens Fabrini (1890), carnivore Felidae de Senèze (Haute-Loire, France). Crédit : Musée de Schöningen (Allemagne).

Ludwigia rudis Buckmann (1887), ammonite d’âge Aalénien de Saint-Quentin-Fallavier. Crédit : E. Recolnat.

Crâne de Dolichopithecus arvernensis Depéret (1929), primate Cercopithecidae de Senèze (Haute-Loire, France). Crédit : E. Le Roux, Université Lyon 1.

Plaque de trilobites, portant les espèces Niobe fourneti Thoral (1946) et Symphysurus angustatus (Sars & Boeck, 1837), de Cabrières (Hérault, France). Crédit : E. Le Roux, Université Lyon 1.

Zamites feneonis, plante fossile jurassique d’Armailles (Ain, France). Crédit : E. Le Roux, Université Lyon 1.

Galet de l’abri archéologique de La Colombière, illustrant un bœuf musqué. Crédit : E. Robert, CNRS-Univesité Lyon 1.