Muséum d'histoire naturelle de Marseille

Labellisé "Musées de France" depuis 2002, le Muséum d'Histoire Naturelle de Marseille se distingue par la qualité scientifique et patrimoniale de ses collections. Il couvre l’ensemble des disciplines traditionnelles des muséums d'histoire naturelle à travers ses collections de botanique, de paléontologie, de minéralogie, de zoologie et de sciences humaines.

Créé en 1819 sous la double impulsion du marquis de Montgrand, Maire de Marseille, et du Comte de Villeneuve-Bargemon, préfet des Bouches-du-Rhône, le Muséum d'histoire naturelle de Marseille, au carrefour des cultures et des espaces naturels de l’Europe et de la Méditerranée, présente une exceptionnelle vitrine de curiosités naturalistes et patrimoniales, reflet de la vie politique, économique et scientifique depuis le début du XIXe siècle.

Les collections les plus anciennes du Muséum d’histoire naturelle de Marseille sont nées à la fin du 18ème siècle et ont été rassemblées en 1819. Aujourd’hui les Herbiers du Muséum d’histoire naturelle de Marseille comptent environ 63 000 planches conservées au sein du Centre d’études et de conservation du Muséum.

L’Herbier général (environ 16 000 planches) résulte de l’accumulation d’herbiers plus ou moins anciens donnés par des naturalistes botanistes (Saporta, Roux, Reynier, Coste, Faure (flore des Hautes-Alpes, Lombard (flore du Dauphiné et de Provence), Bertrand, Modena, Dr Tribout, Legré, Lieutaud, Nizius Roux, Abbé Letendre, Laurent etc…) et de planches données par le Muséum National.

En plus de cet herbier général, le Muséum de Marseille détient 5 herbiers distincts :

Herbiers Legré : composé de 243 classeurs grand format d’environ 13 750 planches et 108 classeurs petit format (environ 4500 planches).

Herbier Sauvaïgo : Cet herbier d’environ 12 700 planches a été gardé dans son intégrité selon les vœux du donateurs. Les genres y sont numérotés selon l’index de Durand. Il s’agit d’un herbier de flore générale européenne accompagné d’herbiers plus spécifiques (Ligurie, Corse, Syrie, Russie, plantes introduites).

Herbier Bouvier : 5 000 planches (171 familles).

Herbier Mercurin : 1074 planches (92 familles) de la flore méditerranéenne.

Herbier du Musée colonial : environ 2000 planches de flore des colonies françaises du XIXème siècle.

Il faut rajouter à cet ensemble des collections données plus récemment comme celle de Monsieur J. Marcoux et R. Roux sans oublier le Grainier de Laurent et Saporta, réalisé au début du 20ème siècle, il regroupe 1500 échantillons et était destiné à servir de référence pour l’étude des graines fossiles.