NOU - Institut de Recherche pour le Développement. Nouvelle-Calénodie

Riche de plus de 90 000 spécimens, l’Herbier de Nouvelle-Calédonie représente à la fois une collection historique à valeur patrimoniale pour la région Pacifique et un outil scientifique au service de la connaissance et de la protection de la nature.

Fondé en 1963 par l'ORSTOM et géré scientifiquement par l'UMR AMAP depuis 2009, l’Herbier de Nouvelle-Calédonie (NOU) abrite une collection représentative de l’ensemble des 3400 espèces de la flore Néo-Calédonienne. Les 3/4 de ces espèces sont endémiques, et les taxonomistes locaux et internationaux décrivent en moyenne une nouvelle espèce endémique par mois depuis les années 2000. À ce titre, l’Herbier NOU est le garant du maintien et de la mise à disposition d’un patrimoine floristique d’intérêt mondial. Chaque année plus de 200 acteurs de l'environnement sont accueillis à titre gratuit (instituts de recherche, bureaux d’études, collectivités, associations...). Les collections historiques de l’Herbier (dont les plus anciennes datent de 1836) sont des témoins concrets des grandes expéditions coloniales et retracent l'histoire de la Nouvelle-Calédonie.

Si la grande majorité de la collection (90%) est consacrée à la flore de Nouvelle-Calédonie, le reste comprend des spécimens d’autres pays du Pacifique (Australie, Vanuatu, Fidji, Nouvelle-Zélande, Wallis & Futuna...).

La collection renferme aujourd’hui environ 100 000 planches Herbiers, dont 814 types (principalement des isotypes). Outre les planches Herbier, les collections contiennent également 702 spécimens en alcoothèque, 238 spécimens en carpothèque et plus de 3000 échantillons conservés en silicathèque. La totalité des collections phanérogamiques est informatisée et les collections cryptogamiques sont en passe de le devenir. Le travail de numérisation de la collection est en cours avec déjà plus de 70 000 échantillons numérisés, dont la totalité des types.

La taxonomie est conforme au référentiel de la flore indigène de la Nouvelle Calédonie "Florical":

  • Morat P., Jaffré T., Tronchet F., Munzinger J., Pillon Y., Veillon J.-M. & Chalopin M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie. Adansonia sér. 3 34(2): 177-219. doi: http://dx.doi.org/10.5252/a2012n2a1
  • Munzinger J., Morat Ph., Jaffré T., Gâteblé G., Pillon Y., Rouhan G., Bruy, D., Veillon J.-M., & M. Chalopin. [continuously updated]. FLORICAL: Checklist of the vascular indigenous flora of New Caledonia. http://publish.plantnet-project.org/project/florical



Contact
David Bruy : david.bruy@ird.fr

Salle des collections de l’Herbier de Nouvelle-Calédonie. Par David Bruy.

La plus ancienne planche Herbier des collections de l’Herbier NOU, provenant des voyages
de Gaudichaud dans le Pacifique en 1836.

Isotype de l’Uragoga sagittalis Baill., aujourd’hui Psychotria sagittalis (Baill.)
Guillaumin ex Barrabé & J.Florence : Ce spécimen récolté en 1869 par Benjamin Balansa,
explorateur et botaniste Français, est encore aujourd’hui le seul connu pour cette espèce
qui n’a jamais été retrouvée.