Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement - Herbier ALF - Montpellier

L’Herbier du CIRAD est enregistré sous le nom ALF à Index Herbariorum publié par le New-York Botanical Garden. Des collectes botaniques réalisées en 1958 au Mali, à Bamako- Sotuba, ont constitué la base originelle de cet herbier.

L’herbier ALF constitue donc une collection plutôt récente. De grands botanistes ont contribué à sa réalisation. Ils ont participé à la collecte et la détermination des échantillons et à la valorisation de ce patrimoine. Parmi eux :

  • Hubert Gillet (1924 – 2009)
  • Jean Pierre Lebrun (1962 à 1998)
  • Philippe Daget (1992 à 2001)
  • Pierre Poilecot (2005 à 2012)

sans compter l’appui d’au moins 300 collecteurs moins connus.

L’herbier a été réalisé à partir de travaux et recherches conduits sur les grandes zones d’élevage et de transhumance d’Afrique.

Il est centré sur les espèces de savane en Afrique tropicale sèche. La collection renferme environ 80 000 échantillons de plantes référencées, dont 70 types, qui représentent près de 5 500 espèces. Elle est spécifique de la zone tropicale sèche africaine depuis la Mauritanie jusqu’à la Mer Rouge. Bien que représentative, en particulier, des steppes et savanes des Domaines soudanien et Sahélien elle inclut également des plantes, herbacées et ligneuses, du Domaine guinéen. Elle constitue la plus grande collection de Poaceae d’Afrique sèche.

L’Herbier ALF contient, de plus, des spécimens en provenance d’Afrique australe (surtout du Zimbabwe), du Moyen-Orient et de divers autres pays. Près de 50 pays sont ainsi représentés.

L’équipe en charge de la gestion de l’Herbier ALF a entrepris, dès 2008, une restructuration de la collection. Près de 30 000 échantillons de spécimens intégrés dans la base de données de l’herbier ont été géo-référencés, afin de permettre une cartographie des plantes récoltées. Ces données sont consultables en ligne et seront petit à petit complétées par une riche iconographie. Ce sont en particulier les images des planches d’herbier qui sont en cours de digitalisation, des dessins et de nombreuses photographies. Cette base sera régulièrement enrichie par les spécimens ayant été montés, étiquetés et qui sont en attente de classement. De nouveaux échantillons, collectés au cours de récentes missions, permettront d’étendre les régions géographiques couvertes par l’herbier et d’élargir le nombre d’espèces représentées.

L’Herbier ALF remplit une triple mission scientifique, d’éducation et d’information. Des partenariats ont été mis en place avec diverses institutions impliquées dans la botanique et l’écologie végétale (MNHN, CJBG) ainsi qu’avec des Universités européennes et africaines. La collection est ainsi souvent consultée dans le cadre d’études génétiques. L’herbier permet d’alimenter la plateforme Flotrop consacrée aux pâturages d'Afrique tropicale septentrionale. Plus de 800 espèces y sont précisément référencées : leur localisation géographique est indiquée et elles sont classées suivant la nomenclature de Lebrun & al. Cette base est régulièrement actualisée.

Il participe également à la base de données « Fleurs d’Afrique » (et d’Europe), où sont rassemblées des photos d’échantillons de l’herbier ou de spécimens collectés lors des missions de terrain.

Lieu de Conservation de l’Herbier ALF ©CIRAD, Pierre Poilecot

Echantillon de Khaya nyasica Stapf ex Bak. F, Herbier ALF ©CIRAD, Pierre Poilecot

Echantillon de Erythrophleum africanum (Benth.) Harms, Herbier ALF ©CIRAD, Pierre Poilecot