Conservatoire Botanique National Mascarin - Réunion

Les herbiers du CBNM constituent des outils uniques pour l’étude de la flore des îles de l’Océan indien. Ils font l’objet de plusieurs partenariats internationaux avec notamment le Missouri Botanical Garden (MO) et le Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris (P).

L’herbier de Mayotte

Il a été créé en 1992 par la Direction de l’Agriculture et de la Forêt (DAF) de Mayotte et est géré depuis 2008 par le CBN-CPIE Mascarin à l’antenne de Coconi.

Avec près de 3 000 échantillons représentant environ 1 000 espèces présentes à Mayotte, il constitue une référence scientifique régionale. Depuis peu, des échantillons récoltés dans les autres îles des Comores y sont également déposés (Mission Grande Comore 2006 et Anjouan 2009).

Cette collection, régulièrement enrichie de nouveaux spécimens, est l’une des plus importantes de l’océan indien. L’herbier constitue une structure locale intégrée dans un réseau international : depuis 2000, tous les botanistes ayant effectué des missions de prospection à Mayotte ont laissé des doubles de toutes leurs collectes et les récoltes effectuées par Olivier PASCAL et Fabien BARTHELAT entre 2000 et 2007 sont dupliquées dans quatre herbiers mondiaux (P, K, MO, G). Cette mutualisation, via des échanges de matériel et l’accueil de missions scientifiques, est indispensable pour l’évolution de la connaissance botanique du territoire et contribue au rayonnement de Mayotte.

En mars 2010 l’herbier a pris place au sein de l’antenne de Coconi où un local adapté à la conservation des échantillons a été aménagé. La congélation des spécimens au moins 1 fois par an est systématique et la mise aux normes des planches et des pochettes de stockage a été entreprise. L’informatisation complète de l’herbier est également projetée.

L’acquisition de boîtes tiroirs grâce à des fonds alloués par la DEAL en 2012 a permis une réorganisation des collections avec le rangement par famille des 3 000 spécimens. Cette innovation de l’herbier de Mayotte représente un véritable atout pour sa conservation.

L’herbier des îles Éparses

C’est en 2004, lors des premières missions de terrain du CBNM sur les îles Éparses, que la collecte des échantillons végétaux a débuté. A cette époque la flore des Iles était largement méconnue et peu échantillonnée. Les premières collectes portaient principalement sur des taxons dont la détermination était incertaine in situ ; et pour lesquels il était donc nécessaire de disposer de matériel pour une étude plus approfondie.

A partir de 2011, avec l’intensification des collectes, une base de données a été créée, les échantillons ont été conditionnés et étiquetés. Depuis, complétées au gré des missions, les collections n’ont cessé d’évoluer.

Le montage et l’étiquetage des planches de l’herbier se poursuivent aujourd’hui grâce à la participation du CBNM, de bénévoles et de stagiaires. Les échantillons sont généralement séchés et étiquetés provisoirement in situ, puis ramenés, stockés et valorisés au Conservatoire.

Outre l’herbier, les collections comprennent une alcoothèque, une carpothèque et une collection en silicagel.

Bien que récentes, ces collections renferment aujourd’hui des échantillons de la plupart des espèces végétales indigènes et exotiques recensées sur les Iles Eparses. Elles constituent donc un outil complet, unique et indispensable pour l’étude de la flore vasculaire des îles Éparses. En témoignent les partenariats officiels dont elles font l’objet depuis 2013. Elles viennent notamment d'être décrites dans le cadre du recensement des herbiers de France mené par Tela Botanica, ainsi qu'au sein de l’Index herbariorum.

Herbier de Mayotte - 2011 dans les locaux du CBNM © CBNM

Scolopia maoulidae Hul, Labat et O. Pascal Arbre endémique de Mayotte © CBNM

Planche d'herbier de Psiadia altissima collecté sur l'île d'Europa © CBNM - J. HIVERT